Ile Maurice, La Réunion, Les Comores, Les Seychelles, Madagascar, Mayotte

7 sites écotouristiques au Trapèze des Mascareignes

Ecotourisme - Trapèze des Mascareignes

Le Trapèze des Mascareignes est une destination unique. L’immensité de ses paysages, de ses richesses naturelles et culturelles vous permettent de vivre une aventure inoubliable. Cette expérience, en revanche, pourra aussi être humaine. Allez à la rencontre des habitants de Mayotte, des Comores, de Madagascar, des Seychelles, de La Réunion et de Maurice et échangez avec eux. Partagez un sourire, ou même en regard, afin de rendre votre voyage sur place encore plus unique et exceptionnel. L’écotourisme, ou tourisme durable, est très présent au sein de ces îles du sud-ouest de l’océan Indien. Ce dernier se développe de plus en plus, vous permettant de faire de votre séjour un voyage participatif. Découvrez ces 7 sites écotouristiques au Trapèze des Mascareignes, qui permettent d’allier amusement et respect de la Terre ainsi que de ses habitants dans une démarche de tourisme solidaire.

Dans le Trapèze des Mascareignes : Madagascar National Parks et ses sites écotouristiques par excellence

Association malgache, Madagascar National Parks a été créée en 1990. Leur mission est de diriger et superviser les parcs et réserves de la grande île du Trapèze des Mascareignes. Ensemble, ils établissent, conversent et gèrent de façon durable les 43 aires protégées que compte la structure. On retrouve donc :

  • les parcs nationaux terrestres et marins (Marojejy, Isalo, Masaola, etc.)  ;
  • les réserves spéciales (Cap Sainte-Marie, Manombo, Pic d’Ivohibe, etc.) ;
  • les réserves naturelles intégrales (Betampona, Tsaratanana).

Toutes ces aires représentent de façon significative les joyaux que possède Madagascar, tant par sa biodiversité que son patrimoine. En vous rendant dans ses sites protégés, en plus de découvrir les majestueux décors de l’île et la richesse de la flore et la flore, vous participez vous aussi à la préservation des lieux. En effet, un pourcentage du prix de votre entrée finance directement l’entretien des sites. Sans même le savoir, vous contribuez au tourisme responsable !

Pour aller plus loin, lire aussi : Voyager au Trapèze des Mascareignes avec la COVID-19

Silhouette, destination phare du tourisme solidaire dans l’océan Indien

Silhouette est l’une des plus grandes îles de l’archipel des Seychelles à 30 kilomètres au nord-ouest de Mahé. C’est une île montagneuse avec une flore époustouflante : palmiers, lataniers, badamiers, jacquiers, etc. Plus de 90 % de son territoire sont protégés. L’écotourisme règne dans cet endroit du Trapèze des Mascareignes et le respect de cette sublime nature fait partie intégrante de la culture seychelloise.

Avec des guides spécialisés, il est possible de randonner à travers toute l’île de Silhouette, dans des forêts tropicales, des jungles humides ou encore des criques sauvages. Tout au long de ces escapades, le respect et la protection de l’environnement sont de rigueur.

Île paradisiaque, il est aussi possible de profiter de ses plages de rêve : l’anse Lascars, Coco dans Trou ou encore La Pointe Zeng Zeng. On s’y baigne, on fait de la plongée ou de la pêche au gros. Il n’est d’ailleurs pas rare de croiser des raies, des murènes, des poissons-clowns, et bien d’autres d’espèces marines étonnantes ! Pour une virée sur une île tropicale qui prône et vénère les valeurs du tourisme responsable, optez pour Silhouette aux Seychelles.

Silhouette - Seychelles - Trapèze des Mascareignes
Silhouette – Seychelles – Trapèze des Mascareignes – CC Flickr Fabio Achilli

Site écoresponsable : le parc national marin de la Baie Ternay aux Seychelles dans le Trapèze des Mascareignes

Situé au sud-ouest de Mahé, aux Seychelles, dans le Trapèze des Mascareignes, le parc national marin de la Baie Ternay a été déclaré comme tel en 1979 grâce à sa biodiversité unique. Actuellement, le but premier de ce parc est de préserver les sublimes paysages et les multiples richesses naturelles de la région. L’endroit est aussi connu comme étant l’un des meilleurs spots de plongée sous-marine de l’archipel. Il va sans dire que ce parc compte de nombreuses plages paradisiaques de sable fin. Parfois, on aurait presque l’impression d’être à Bora-Bora !

La flore et la faune de ce parc sont exotiques. Il n’est d’ailleurs pas rare d’avoir la chance d’observer des requin-baleines dans l’océan. Le lieu est également fréquenté par les fameuses tortues Hawksbill, ce parc étant leur site principal de nidification. Pour les moins aventuriers, le snorkeling vous permettra malgré tout d’observer les récifs coralliens multicolores et les poissons tropicaux. À ce propos, des recherches ont montré la présence de plus de soixante espèces de coraux différents.

Pour aller plus loin, lire aussi : Trapèze des Mascareignes, 6 sites inscrits à l’UNESCO

Le sentier sous-marin de l’ermitage à l’île de La Réunion : préservation du patrimoine culturel

Dans le Trapèze des Mascareignes, à l’île de La Réunion, il est possible d’emprunter le sentier aquatique du lagon de l’Ermitage. Ce sentier balisé se trouve en plein cœur de la réserve naturelle marine de l’île. Cette dernière travaille au maintien des équilibres durables des territoires, tout en protégeant le patrimoine marin et en préservant le patrimoine culturel de l’île intense. Tout cela, dans le but de poursuivre le développement économique et social du département français d’Outre-mer.

Accompagné d’un guide et équipé de palmes, d’un masque et d’un tuba, il sera possible d’aller à la découverte des fonds marins de l’île intense et d’en apprendre davantage sur le récif corallien qui borde le littoral. Vous observerez ces coraux aux formes variées et découvrirez les nombreux poissons tropicaux qui nagent dans l’océan Indien. De façon ludique, vous comprendrez comment le récif participe à sa façon à l’équilibre de cet écosystème sous-marin. Le guide professionnel vous montrera avec beaucoup de bienveillance, quels sont les gestes écoresponsables à adopter pour préserver cet ensemble.

Plage Madagascar - Trapèze des Mascareignes
Plage Madagascar – Trapèze des MascareignesCC Flickr Disneyland Paris

La réserve naturelle de l’île aux Aigrettes à l’île Maurice : modèle d’écotourisme

L’île aux Aigrettes, dans le Trapèze des Mascareignes, se trouve au large de Mahebourg, au sud-est de l’île Maurice. Amoureux de la nature, c’est une étape incontournable si vous voulez valoriser le tourisme durable sur un espace protégé. Sur cette petite île corallienne de 26 hectares, vous retrouverez une mer bleu turquoise ainsi qu’une flore et une faune endémiques. Depuis 1965, ce site est classé « réserve naturelle » et est protégé par la Mauritian Wildlife Foundation (MWF). Cette dernière est chargée de préserver les espèces endémiques de toute l’île. Son but, à l’île aux Aigrettes, est de parvenir à restaurer la flore et la faune à son état d’origine.

L’endroit est un véritable musée tropical à ciel ouvert. En effet, l’île aux Aigrettes est le sanctuaire de nombreuses espèces rares et fragiles : pigeons, lézards, tortues, etc. Vous mettrez directement les pieds dans un lieu qui favorise le tourisme solidaire et responsable, en travaillant à la restauration de l’habitat naturel et la préservation des espèces : gecko de Gunther, Cardinal de Maurice, ou encore différentes espèces d’orchidées.

Le tourisme durable se développe chaque jour un peu plus à cet endroit du Trapèze des Mascareignes. Il est possible de vivre une véritable expérience unique d’écotourisme, dans une démarche durable qui respecte des standards internationaux. D’ailleurs, à ce propos, il est à noter que chaque bâtiment et infrastructure ont été bâtis à partir de ruines datant de la Seconde Guerre mondiale, retrouvées par-ci, par-là sur l’île. Les sentiers, quant à eux, ont été pensés de sorte à ne pas impacter déraisonnablement la nature.

Pour aller plus loin, lire aussi : Trapèze des Mascareignes, comment choisir entre ces 6 îles ?

Vivre le tourisme durable à Bimbini, aux Comores, dans le Trapèze des Mascareignes

L’archipel des Comores, dans le Trapèze des Mascareignes, a un patrimoine naturel immense. Les autorités en place ont une réellement volonté de développer davantage le tourisme durable, avec la mise en place de circuits écotouristiques. Dans cette idée, Bimbini, sur l’île d’Anjouan est très convoitée. Véritable havre de paix, on y retrouve un des plus beaux jardins marins de l’archipel.

Le littoral de la presqu’île de Bimbini est passionnant. Elle couvre différentes sortes de mangrove qui bordent le lagon et son récif corallien. Les espèces marines qui évoluent dans les eaux chaudes de l’océan Indien sont très nombreuses et assez différentes de ce que l’on a l’habitude de retrouver à Mohéli.

Il s’agit d’une destination privilégiée des voyageurs de passages aux Comores, qui ont la chance de découvrir cet endroit. Bien sûr, les plages paradisiaques de Bimbini ne font qu’accentuer sa beauté et rendent l’endroit très spécial !

 

Plage des Comores - Trapèze des Mascareignes
Plage des Comores – Trapèze des Mascareignes – CC Flick He Comes The Sun

À Saziley, à Mayotte, vivez la ponte des tortues, activité écotouristique prisée

Vivre la ponte des tortues marines à Mayotte est une activité écotouristique très prisée des voyageurs, qui viennent de tous les horizons pour vivre ce moment unique. Le conservatoire du littoral se donne la mission de préserver ces rivages, ces paysages et cette biodiversité riche. Il s’occupe notamment :

  • du suivi des mangroves, de la flore, des plages ;
  • de l’entretien et le gardiennage des sites ;
  • du suivi des arrivées des tortues et des animations auprès des voyageurs, etc.

Ce dernier point, avec la ponte des tortues marines, constituent d’ailleurs une des priorités du conservatoire. À Saziley, dans le Trapèze des Mascareignes, sur la plage où viennent pondre les tortues marines, il est bon à savoir qu’un garde s’occupe de la surveillance et de la gestion de ce site constamment. Il œuvre pour garantir la tranquillité des tortues qui s’y rendent.

De nombreuses associations font des missions à leur niveau afin de travailler pour la sauvegarde des tortues marines. Des bivouacs sont régulièrement organisés, afin de protéger les lieux et d’empêcher le braconnage. La sauvegarde du patrimoine naturel de Mayotte est une priorité et il est important de conserver les espèces emblématiques de l’île.

Il est possible aujourd’hui de faire du tourisme durable lorsque vous venez dans les îles du Trapèze des Mascareignes. Pour préserver cet environnement tellement unique et maintenir la beauté des lieux, l’écotourisme est une solution dans ces endroits encore authentiques et préservés. Aidez-nous, vous aussi, lors de vos vacances, à protéger nos îles, leurs biodiversités et leurs activités économiques.

4 commentaires

  1. […] Pour aller plus loin, lire aussi : 7 sites écotouristiques au Trapèze des Mascareignes […]

  2. Ton article me donne tellement envie de partir en voyage. Ces endroits on l’air merveilleux. Merci pour ton article !

    1. Merci à toi pour ton petit mot Elodie ! Ces îles sont vraiment superbes, je te le confirme ! 🙂

  3. […] Pour aller plus loin, lire aussi : 7 sites écotouristiques au Trapèze des Mascareignes […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *